NeuronUP France

🙅 Troubles du comportement et méthodologies préventives

Troubles du comportement

Imaginez que personne ne vous parle directement, mais qu’il parle de vous et de vos problèmes en votre présence. Que les gens autour de vous interrompent toujours vos tentatives de faire quelque chose et de le faire pour vous, qu’ils ne vous laissent prendre aucune décision, que personne ne vous demande ce que vous préférez faire, manger ou porter. Imaginez qu’ils ne soient attentifs qu’à vos troubles du comportement.

Cela fait 30 ans que la Dre Judith LeBlanc a écrit ces mots pour développer l’empathie par rapport à la qualité de vie des personnes ayant de grands besoins de soutien.

L’avez-vous imaginé ? Comment vous sentiriez-vous ? Quel serait votre comportement ?

Troubles du comportement

Un trouble du comportement, un comportement difficile et/ou un comportement complexe est considéré comme « tout comportement culturellement anormal, d’une telle intensité, fréquence ou durée que la sécurité physique de la personne ou des autres est susceptible d’être gravement menacée. Il est probable qu’il limite l’utilisation des opportunités offertes par la communauté ou même refuse l’accès à ces dernières. » (Emerson, 1995)

Types de troubles du comportement

Si vous avez fait l’exercice de réflexion que j’ai proposé au début de l’article, vous aurez déjà réalisé que n’importe qui, dans certaines circonstances, peut montrer un comportement difficile.

Alors, de quoi dépendra l’apparition de ces troubles du comportements ? Est-ce juste une question de personne ou de handicap ? Ou au contraire, est-ce que les environnements dans lesquels nous évoluons, ou les opportunités que nous avons de guider notre vie, ont quelque chose à voir avec cela ?

Services centrés sur la personne

Le sens que nous donnons à notre propre vie, les activités que nous menons au quotidien, toutes ces petites ou grandes décisions que parfois nous prenons presque sans nous en rendre compte. Mais également la possibilité d’évaluer différentes options, de faire des erreurs, de rectifier, font que même si parfois, nous avons envie de crier, de casser des choses… nous ne le faisons pas.

Le travail de la pleine inclusion

Pour cette raison, chez « Plena Inclusión », nous travaillons depuis de nombreuses années pour mettre en œuvre desservices centrés sur la personne et pour que les personnes handicapées mentales aient également ces opportunités.

Certains de ces services centrés sur la personne sont :


Méthodologies préventives pour les troubles du comportement

Ci-dessous, nous discuterons de trois méthodologies différentes pour résoudre les troubles du comportement.

Soutien actif

Le soutien actif est une approche systématique. Il aide les personnes ayant une déficience intellectuelle ou développementale à participer à des activités quotidiennes et significatives, améliorant ainsi leur qualité de vie et leur développement personnel. Il s’agit d’une approche centrée sur la personne qui favorise des soutiens personnalisés répondant aux intérêts et aux besoins de chacun (K. Lowe et E. Jones, 2015).

L’objectif du soutien actif est la participation active de la personne à des activités qui sont significatives pour elle, en lui apportant le soutien nécessaire à chacune des petites étapes de l’activité.

De plus, dans le soutien actif, le renforcement est d’une grande importance, non pas le résultat, mais la participation, l’implication et la connexion de la personne à cette activité importante pour sa vie.

Cette participation garantit aux gens une meilleure qualité de vie, une plus grande satisfaction, de meilleures relations avec leurs personnes de soutien et une plus grande maîtrise de leur vie.

En conséquence, les comportements difficiles sont considérablement réduits.

Soutien comportemental positif

Le soutien comportemental positif est un ensemble de stratégies visant à réduire ou à éliminer les comportements inadaptés grâce à des améliorations de l’environnement et du milieu et à l’enseignement de compétences alternatives.

Les principes du soutien comportemental positif sont les suivants :

Réduction des restrictions

Étroitement liée à la philosophie et aux croyances derrière toutes ces méthodologies, la réflexion individuelle et collective des pratiques que nous menons dans nos relations avec les personnes handicapées est proposée.

Les environnements de contrôle, les limites ou les restrictions que nous nous vendons comme « c’est pour votre bien » ne le sont pas toujours, car nous limitons la capacité de la personne à prendre ses propres décisions et parfois à faire ses propres erreurs.

Qui n’a pas apprécié le plaisir de la « malbouffe » tout en sachant qu’elle est malsaine ?

Résumé

Si nous donnons un sens à la vie, tout autre comportement qui ne nous conduit pas à nos fins n’aura aucun sens.

Chacun de nous, même si ce n’est pas explicite, a un projet de vie, des valeurs et nous orientons notre vie en conséquences. Nous traversons même des situations qui ne sont pas agréables pour atteindre des objectifs qui nous tiennent à cœur.

Les personnes ayant de grands besoins de soutien, comme tout le monde, ont ces valeurs, ces objectifs. Mais, comme tout le monde, elles ont besoin de soutien, d’opportunités et de faire des erreurs …

En fin de compte, guidez votre propre vie, comme vous le souhaitez.

Si vous avez aimé cet article sur les problèmes de comportement et les méthodologies préventives, vous pourriez également être intéressé par d’autres publications de NeuronUP :

Trouble bipolaire: types, causes, symptômes, diagnostique et traitement

Autisme : le quotidien des personnes atteintes du trouble du spectre autiste

Troubles neurodéveloppementaux : impact sur les fonctions cognitives

Exit mobile version